Ajouter une conversation

(Taille recommandée 900x 245 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Editer la conversation

(Taille recommandée 797 x 217 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Brûlée le jour de sa naissance

Publié le 17/04/2017 à 16:04

Bonjour ,

je suis la maman de Jessie ,brûlée le jour de sa naissance le 6 mai 1989 . Je viens compléter son témoignage sur ce qu’elle a vécu ,sur ce que nous avons vécu .

Le 6 mai 1989 ,je suis arrivée à la maternité vers minuit ,c’était un week- end  ,mais aussi une période de jours fériés . Je me souviens qu’il y avait un manque de personnel et nous étions deux mamans à accoucher ce soir là . J’étais en salle d’accouchement et j’entendais les gémissements de l’aitre mère à côté . Jessie est donc née à 6h05 du matin ,elle faisait 45 cm et 2,500 kg . Née avec trois semaines d’avance . A la délivrance ils n’ont pas posé Jessie sur moi ,juste le temps de lui faire un petit bisou et ils l’ont prise pour la nettoyer ,lui mettre son petit pyjama . Ensuite ils ,l’ont posé dans un petit berceau à côté de moi en attendant d’aller chercher une couveuse . Je me souviens qu’en attendant une sage femme a amené une bouillote et l’a mise sur sa couverture dans le petit lit . La couveuse est arrivée en salle d’accouchement et ils ont installé Jessie dedans ,avec son pyjama . Elle était en face de moi ,et on s’est regardé jusqu’à 7h . J’étais heureuse d’avoir mon enfin mon bébé . On m’a remonté à ma chambre vers 7h30 et Jessie est partie en service de néonatologie . Elle est revenu dans la chambre vers 11h ,dans un petit berceau ,il y avait toujours une bouillote ,mais sous la couverture . Vers 11h 30 elle a commencé à avoir des crachats de sang ,j’ai appelé à plusieurs reprises mais personne ne venait , j’étais inquiète et mal en point pour pouvoir me lever . Mais c’est ce que j’ai fait ,je suis partie chercher une infirmière dans le service de puériculture . Elles est venue , a essuyé la bouche de Jessie ,et elle est repartie ,sans plus d’inquiétude .

J’ai pris Jessie dans mes bras pour la première fois vers midi . C’est magique de faire un bébé . Et j’étais heureuse . J’étais loin de me douter qu’elle était brulée sous son pyjama . Ma famille est arrivée pour nous rendre visite vers 13 h 30 . Ma grand-mère est restée avec nous dans la chambre pendant que ma tante et ma mère sont sorties pour m’acheter des fleurs . Vers 14 h ,une sage femme rentre pour changer la couche de Jessie et là elle me demande si j’ai vu ce qu’elle a sur la cuisse ,je dit non ,j’étais paniquée ,elle m’a montrée , la jambe de mon bébé était toute violette ,avec une grosse cloque sur tout la partie externe de la cuisse , je n’ai pas compris ce qui arrivait ,elle est partie prévenir les médecins pour leur demander de venir voir . Ils en ont conclu que c’était une brûlure . Ils ,m’ont demandé de leur montrer le pyjama ,pour voir s’il y avait des traces , ils ont envisagé une maladie de peau !!! Un vrai cauchemard !! Jessie a été emmené immédiatement dans le service de néonatologie ,en couveuse . Comment c’était possible !! Les médecins voulait la garder et nous avons du faire les démarches pour la faire transférer à l’hôpital de Purpan . Elle ne s’alimentait plus et ne faisait plus pipi . Elle est partie en hélicoptère le lendemain ,elle est passée sous mes yeux dans sa couveuse ,transportée en urgence et je suis restée à la maternité 7 jours sans elle , j’avais quand même le droit d’appeler le service de Purpan pour avoir de ses nouvelles ( la maternité m’a donné une facture de téléphone à régler )!!! Que j’ai refusé de payer bien sûr !

Je me sentais complètement vide ! Moralement et physiquement . En quittant la maternité ils n’ont pas oublié de me donné un coffret de naissance rose ,avec marqué dessus ,JOYEUSE NAISSANCE . Je ne savais pas si je devais crier ou bien balancer le le cadeau de naissance dans leurs visages . Je sentais monter de la violence en moi .

Voilà pour aujourd’hui ,c’est un témoignage pas facile , une histoire qui me remue toujours autant 28 ans aprés et qui me déchire . Mais je vous donnerez la suite petit à petit .

Merci de me lire .

  1. Laurent BandS

    Bonjour Sylvie,
    un grand merci pour votre témoignage. Ayant été brûlé à l’âge de 4 ans, je retrouve dans vos propos des choses entendues de la bouche de ma Mère. On sous-estime souvent la douleur des proches.
    Votre témoignage est certainement important pour vous mais il l’est aussi pour nous tous. Il donnera le courage à d’autres de s’exprimer et de montrer à tout le monde que nous ne sommes pas seuls.
    A très bientôt j’espère.
    Laurent

    • Sylvie Bouzana Léandre

      Bonjour Laurent ,

      La douleur des proches ne devrait pas être sous estimée ,c’est comme un tsunami dévastateur qui affecte toute la famille . Même si ce n’est pas physique !! La douleur morale est intense . En ce qui concerne l’accident de Jessie , mon avocat m’avais dit à l’époque de prouver ma souffrance , dépression ,traitements ,suivi psychologique etc ….. La souffrance morale ne peut pas être mesurée ! Je n’ai pas eu de suivi ,ni de traitement anti dépresseur quelconque ,mais est-ce pour autant que je n’ai pas souffert . Je m’en suis sortie toute seule ,si on peut dire ça . Tous les détails de l’accident restent gravés en moi . Et quand on vous dit que votre bébé n’a pas senti la douleur ,parce que les nouveaux-nés ne ressentent pas la douleur ,c’est une abérration . Déjà le fait de la brûlure ,en plus la séparation d’avec sa mère .
      Les personnes brûlées n’ont pas à se cacher et à avoir honte du regard des autres , La famille aussi doit pouvoir s’exprimer et exprimer leur ressenti .
      Ma fille a toujours été forte et courageuse dans toutes ses souffrances . Elle a une grande force de caractère et je suis fière d’elle .
      Elle a toujours des soins et d’autres épreuves l’attendent .
      Merci d’avoir lu mon témoignage .

    • Jessie

      “Les personnes brûlées n’ont pas à se cacher et à avoir honte du regard des autres” Ah bah moi j’ai pas honte. Je vais à l’aquagym ce soir ! ^^ 😀 (Bon Ok, j’ai PLUS honte.)

    1. Camille BandS

      Bonjour Sylvie,

      Votre témoignage est poignant de vérité. En effet, il ne faut pas sous-estimer la douleur morale des proches de la personne brûlée. Elle est bien au-delà de ce que l’on peut imaginer, car l’on se sent coupable de n’avoir pu anticiper le drame parfois, impuissant devant la douleur de notre enfant ou tout être accidenté et cette souffrance n’est pas mesurable, car elle varie d’une personne à l’autre… Une maman donne la vie à son enfant et lui souhaite le meilleur, avec le papa et la famille. Lorsque cette vie est abîmée, brisée, fauchée, c’est un vrai cauchemar… Heureusement, les enfants et/ou personnes accidentés ont des ressources insoupçonnées et un courage “hors normes” qui nous aident à surmonter tous ces drames… Merci à vous et Jessie de vous êtes exprimées sur notre forum… Je vous souhaite le meilleur à venir.
      Bien à vous !
      Camille

      1. emysensei

        Quel temoignagne émouvant en tant que maman je n’ose imaginer votre douleure.

        La reaction du service hospitalier est navrante, entre la facture du telephone, la boite rose donné avec ta de “delicatesse” et j’en passe ….. je trouve cela terrible.
        J’ai moi meme rencontré des soucis lors de mon 1er accouchement, mais rien de similaire a votre histoire.

        Votre fille est une grande guerriere, une belle femme pleine de vie malgré les dures épreuves de celle ci.

        Je ne peut etre qu’admirative devant vous 2 et votre famille !
        Je vous souhaites une bonne nuit 😊😊😊
        Emelyne

        • emysensei

          Pardon pour l’orthographe il se fait tard 😉