Ajouter une conversation

(Taille recommandée 900x 245 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Editer la conversation

Actualites

(Taille recommandée 797 x 217 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Témoignage

H. Bunzli, socio-esthéticienne dans un service de brûlés

Publié le 8/03/2017 à 17:00 0 2

Actualites

Nous avions rédigé un article sur le métier de socio-esthéticienne, et par ce biais avons découvert qu’une socio-esthéticienne intervient dans un Centre de Traitement des brûlés. Bonne nouvelle ! Cela fait en effet un an qu’à Lyon, Hélène Bunzli prodigue des soins dans le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Une nouvelle innovante dans le parcours de soins des brûlés

Nous avions connaissance de la présence d’esthéticiennes dans les centres thermaux et dans les centres de rééducation fonctionnelle, mais pas encore dans un service de brûlés. Hélène Bunzli, socio-esthéticienne Codes, intervient trois demi-journées par semaine pour accompagner, au cours de leur hospitalisation, les patients en phase aiguë de la brûlure. Ses interventions ont été financées :

Le financement de ces soins a été rendu possible grâce à la forte mobilisation des équipes médico-soignantes du Centre de Traitement pour brûlés ainsi que l’investissement de Hélène Bunzli. Ces soins sont une prise en charge complémentaire des soins médicaux déjà mis en œuvre comme l’hypnose, pour une meilleure prise en charge de la douleur et de l’anxiété.

Quels bénéfices pour les patients brûlés ?

Les patients brûlés en phase aiguë présentent des douleurs physiques, mais également un traumatisme psychologique pouvant être consécutif à la brûlure. La socio-esthéticienne intervient sur plusieurs plans.

Apaisement / Confort / Réconfort / Mieux-être

La socio-esthéticienne apaise le corps comme l’esprit, en adaptant ses soins aux différents besoins exprimés par le patient :

  • douleur
  • anxiété
  • troubles du sommeil
  • soutien aux longues hospitalisations
  • stimulation positive en gériatrie pour limiter les phénomènes de glissement
  • stimulation positive en pédiatrie pour limiter l’appréhension à être touché

Les soins prodigués par  la socio-esthéticienne

Le travail de socio-esthéticienne est très varié et dépend du besoin de la personne hospitalisée. Nous vous donnons ici un aperçu des différents soins qu’elle peut faire :

  • la détente corporelle par l’effleurage  des parties saines du corps du patient permet d’apaiser les tensions et d’amener à un mieux-être corporel
  • la méditation olfactive permet une connexion positive à soi. A l’aide d’huiles essentielles choisies selon leurs propriétés olfactives et en fonction des besoins du patient, Hélène Bunzli accompagne les patients, par la parole et par la diffusion des senteurs autour du corps, vers une profonde relaxation
  • le maquillage correcteur fait également partie des soins et des compétences de la socio-esthéticienne, permettant d’améliorer l’image de soi, perturbée par la brûlure.
  • Hélène Bunzli est amenée à être à l’écoute des patients et de leur famille.  Par exemple, au cours de l’hospitalisation d’enfants brûlés, elle peut  accompagner et soutenir les parents qui culpabilisent très souvent suite à l’accident

La durée et la nature des soins socio-esthétiques varient en fonction de l’état psychologique du patient et de ses besoins.

Le bilan d’activité de l’année 2016 montre que 147 patients (54 femmes, 50 hommes  et 43 enfants) ont bénéficié de soins socio-esthétiques.

résultats socio-esthétique

Une évaluation de la douleur et de l’anxiété avant et après le soin a permis d’objectiver une nette diminution de la douleur et de l’anxiété du patient brûlé hospitalisé. Les résultats sont constants et très encourageants !

Merci à l’équipe du Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc de Lyon et à Hélène Bunzli pour les informations précieuses qui nous ont permis de faire cet article.

À lire aussi :

Qu’est-ce qu’une socio-esthéticienne ?

Comment aborder la douleur en centre de rééducation pour brûlé ?

Cure thermale : les bienfaits pour un brûlé ?