Ajouter une conversation

(Taille recommandée 900x 245 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Editer la conversation

Actualites

(Taille recommandée 797 x 217 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Parents et enfants

Comment éduquer un enfant brûlé au sein d'une fratrie ?

Publié le 27/07/2016 à 17:00 0 0

Actualites

Frères et sœurs, berceau de la socialisation pour l’enfant brûlé

De toutes les relations, la relation entre frères et sœurs est la plus longue puisqu’elle dure toute la vie. Les membres d’une fratrie sont éduqués dans un même cadre, ils passent de nombreuses années à vivre ensemble, et peuvent même partager leur chambre.  C’est donc une relation intime, alors même que l’enfant se développe et se construit. Lors de cette construction du soi, l’enfant expérimente de nombreux sentiments humains fondamentaux. Se découvrent les sentiments d’agressivité, de rivalité et compétition, de jalousie, mais aussi les sentiments de complicité,  de partage, d’attachement, de solidarité, de protection.

Il faut voir la fratrie comme une force supplémentaire pour l’enfant brûlé. Ses frères et sœurs l’aideront à se construire, entre identification et différenciation. C’est avec eux qu’il vit ses premières expériences relationnelles, qu’il retrouvera ensuite tout au long de sa vie avec les amis, les collègues… Il portera les cicatrices de l’accident toute sa vie et sentir qu’elles n’ont pas d’incidence sur sa relation aux autres est important. Les frères et sœurs deviennent des amis, une base, et lui permettent de découvrir le lien social et de prendre confiance.

Gérer les jalousies et différences

Ne pas créer d’injustice

Gardez en tête que la relation de l’enfant avec ses frères et sœurs est liée à la relation qu’il entretient avec vous. Par exemple, l’arrivée d’un nouvel enfant chamboule l’ordre familial et peut entraîner le sentiment de jalousie et d’agressivité envers le nouveau né. Vous devez donc être vigilant aux faveurs faites à l’enfant brûlé. Le handicap physique lié à l’accident nécessitera sûrement une nouvelle répartition des tâches quotidiennes. Vous devez définir celles que votre enfant aura du mal à effectuer et prendre un temps pour l’expliquer aux autres.

Chacun sa place

De plus, réfléchissez à la place que l’enfant brûlé occupe dans la famille, pour mieux comprendre les réactions de chacun. Faites attention à ne pas lui consacrer trop de temps par rapport à ses frères et sœurs, pour qu’ils ne se sentent pas délaissés. L’idée est de créer une dynamique de groupe où tous soutiennent l’enfant au quotidien. Tout le monde doit trouver sa place, et pour ce faire, vous pouvez mettre en place des activités avec chacun des enfants ainsi qu’avec toute la fratrie. Ainsi, vous aurez des moments privilégiés avec chacun des enfants mais aussi une dynamique de groupe.

Ne pas jouer la surprotection

Lorsque vous passez du temps avec l’enfant brûlé, essayez autant que possible de ne pas le surprotéger. Cela le mettrait dans une position de faiblesse qui ne l’aidera pas à s’épanouir. Privilégiez l’humour, la douceur et les activités d’éveil pour qu’il ne se sente pas différent et se découvre.

Entretenir la bienveillance

Toutes les situations sont uniques, mais le fait qu’un des enfants soit brûlé modifie forcément la dynamique familiale. Souvent, vous aurez tendance à être plus impliqués et plus présents pour arbitrer les relations entre frères et sœurs. En effet, l’enfant brûlé est identifié comme celui ayant besoin d’être protégé de l’agressivité et de la jalousie des autres.

Tous les membres de la famille doivent agir avec bienveillance envers cet enfant, qui connaît un traumatisme physique et psychologique important.

L’écoute est primordiale entre les membres de la famille. Il faut accompagner l’expression des émotions de chacun pour que personne ne se sente à l’écart.  L’enfant brûlé pourra alors se développer socialement, et commencer sa vie avec des alliés de taille !

Avez-vous remarqué s’il y avait plus d’intensité dans les rapports entre vos enfants, ou une mise à l’écart de votre enfant suite à l’accident ? Quelles ont été les différentes réactions de vos enfants suite à l’accident ?

Toutes les familles ont un équilibre différent, et la richesse de vos témoignages peut profiter à tous !

À lire aussi :

Enfant brûlé : comment gérer le retour à l’école ?

Quels anti-douleur suite aux brûlures graves ?

Quelles sont les aides de la MDPH ?