Ajouter une conversation

(Taille recommandée 900x 245 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Editer la conversation

Actualites

(Taille recommandée 797 x 217 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Vie de l'association

Découvrez le film : le combat des brûlés pour changer le regard des autres

Publié le 14/12/2016 à 11:41 0 6

Actualites

En France, près de 400 000 personnes sont victimes de brûlures dont 10 000 hospitalisées par an.

Quand avez-vous vu un brûlé dans la rue pour la dernière fois ?

Avec cette vidéo, réalisée par l’agence TBWA Paris, l’association Burns and Smiles souhaite sensibiliser le grand public au combat des brûlés pour changer le regard des autres au quotidien.

Un combat méconnu et une cause trop peu médiatisée

La cause des brûlés est peu connue du grand public, et lorsqu’elle est évoquée, c’est surtout sur le plan préventif et médical. Pour la première fois, vous avez un aperçu de la vie menée une fois sorti du parcours de soins.

Les grands brûlés sont confrontés à de nombreuses problématiques et sont trop peu accompagnés. C’est un réel combat pour eux d’accepter leur nouvelle apparence, de s’habituer aux nombreux regards posés sur eux. Souvent, ce combat est perdu et débouche sur une situation d’isolement.

En s’isolant pour ne pas affronter le regard que la société porte sur eux, ce handicap est finalement invisible du grand public.

Il apparaît nécessaire, aujourd’hui, de médiatiser les difficultés que rencontrent les grands brûlés pour comprendre leur trauma et habituer notre regard.

Un court-métrage sans précédent

C’est pourquoi notre mécène, l’agence TBWA Paris, a matérialisé pour la première fois ce combat invisible, et vous propose de suivre un homme brûlé, le temps d’une nuit :

« Liège, le soir d’Halloween. Il se fond dans la masse, enfin. Voilà un an qu’il ne sort plus, de peur du jugement de l’autre. Alors que tout le monde pense qu’il porte un masque, il ose enfin être à visage découvert… »

La réalisation du court-métrage, par Nicolas Galoux, permet d’imaginer l’angoisse que les brûlés ressentent lorsqu’ils sortent de chez eux. Il a su instaurer un jeu entre déguisement et vérité. L’unique acteur, Boris Ravaine, n’est pas un grand brûlé. Il a donc fallu travailler sur un maquillage réaliste, notamment sur le traitement des oreilles qui est particulièrement réussi et très proche de la réalité. Toutes les réactions des personnages du film sont authentiques, et pourtant reflètent des comportements qui n’ont rien à voir avec la réalité quotidienne du brûlé. Alors qu’Halloween laisse place aux monstres et à l’horreur, c’est le seul jour où cet homme est « un mec normal parmi les mecs normaux » !

Se regrouper autour de Burns and Smiles pour faire entendre sa voix

Burns and Smiles est un média qui se veut être une référence pour les personnes brûlées.

  • un espace de conseils au quotidien concernant toutes les questions pratiques que les brûlés ou leurs proches peuvent se poser,
  • un espace d’actualité sur tout ce qui touche au monde de la brûlure,
  • un lieu de témoignages, d’entraide et de partage où l’on parle de ses difficultés, de ses victoires, de ses découvertes, de ses expériences et l’on en fait profiter les autres.

Découvrez notre mission ici.

Et si cette cause vous touche, aidez-nous à la médiatiser en commentant et partageant cet article. Nous avons besoin de vos retours !

A lire aussi :

Etre brûlé : comment affronter le regard des autres ?