Ajouter une conversation

(Taille recommandée 900x 245 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Editer la conversation

Actualites

(Taille recommandée 797 x 217 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Prévention

Exposition au soleil : attention aux brûlures !

Publié le 15/04/2016 à 17:00 0 10

Actualites

Le teint hâlé, les joues roses, l’effet « bonne mine » : esthétique, le bronzage est également synonyme de bonne santé. Cependant, l’exposition solaire à outrance inflige à notre peau des dommages que les progrès de la science ne permettent plus d’ignorer. Et les peaux déjà brûlées doivent recourir à une protection particulière… Il est temps de remettre en cause certains clichés !

Exposition au soleil : ne jouez pas avec votre peau !

Les dangers du rayonnement solaire

Les rayons ultraviolets A attaquent la surface de la peau en profondeur, tandis que les UVB sont les principaux responsables des coups de soleil. À court terme, ces rayons peuvent provoquer des brûlures plus ou moins graves :

  • Au premier degré, la peau est rougie, asséchée et on ressent une sensation de chaleur pouvant s’avérer douloureuse.
  • Au deuxième degré, les rayonnements UVA et UVB entraînent des lésions plus graves sur l’épiderme, comme des cloques, nécessitant parfois des soins médicaux urgents. Il a par ailleurs été clairement prouvé que ces deux rayonnements causent à long terme des cancers de la peau.
  • Même si on n’attrape pas de coup de soleil, une exposition trop répétée au soleil entame le capital des défenses de notre organisme contre les rayonnements ultraviolets.

Quelles incidences pour mon type de peau ?

Le phototype permet de déterminer la sensibilité de votre peau aux UV. À quelle catégorie appartenez-vous ?

  • Si votre peau est laiteuse, si vous avez les cheveux roux et des yeux clairs, vous êtes de phototype 1. Vous le savez sans doute déjà, car l’exposition au soleil vous occasionne de nombreux désagréments : elle fait apparaître des taches de rousseur et brûle rapidement votre peau, car votre mélanine n’active pas le bronzage. Un avantage : vous vous protégez mieux que les autres des méfaits du soleil !
  • Vous êtes de phototype 2 si vos cheveux sont blonds et si vous avez la peau claire : votre peau peut se protéger par un hâle léger, mais méfiez-vous, sans protection vous êtes sûrs d’attraper un coup de soleil.
  • Le phototype 3 est le plus fréquent en France. Il concerne les personnes blondes ou châtaines qui peuvent attraper des coups de soleil en début d’exposition mais qui ont la capacité de bronzer graduellement.
  • Cheveux châtains ou bruns, peau mate, vous brûlez rarement au soleil et votre bronzage est foncé : vous êtes dans la catégorie du phototype 4.
  • Si votre peau est naturellement pigmentée, si vous avez les cheveux et les yeux noirs, vous appartenez au type méditerranéen, autre dénomination du phototype 5 : votre bronzage est foncé et vous ne savez pas ce qu’est un coup de soleil !
  • Enfin, le phototype 6 est celui des personnes noires, qui ne brûlent jamais au soleil. Attention ! Même si votre phototype est élevé et que vous êtes déjà bronzé, il reste nécessaire de se protéger des rayonnements nocifs du soleil.

Les bons gestes à adopter !

Quand on sait que 57% des enfants ont déjà eu des coups de soleil, que plus de la moitié des enfants est exposée aux heures les plus dangereuses ou bien que 69% des adultes n’utilisent pas correctement leur produit solaire, on comprend très vite que tout le monde n’a pas conscience du danger du soleil. Voici quelques conseils à ne pas oublier !

Pour tous, halte aux UV :

  • Evitez les expositions au soleil entre 12 heures et 16 heures : c’est à ces heures que les rayons UV sont les plus dangereux, même quand le ciel est voilé.
  • Privilégiez la protection vestimentaire. Portez des vêtements amples, clairs et couvrants qui stoppent 80 à 90 % des UV. Dans des cas extrêmes, il est recommandé d’opter pour des vêtements à protection renforcée c’est-à-dire soit des vêtements sombres et épais, soit des vêtements anti UV UPF 30 ou 50. Les cas concernés sont :
    • Des peaux brûlées
    • Des peaux hyper sensibles naturellement ou en raison de la prise de médicaments photo sensibilisants ou photo allergisants
    • Des très longues expositions à des intensités extrêmes comme lors de randonnées estivales en haute montagne ou dans le désert.
  • Sur les zones non couvertes par les vêtements, appliquez soigneusement une crème solaire IP 50 toutes les 2 heures, plus fréquemment si vous vous baignez, frottez, transpirez…
  • Les lunettes de soleil permettent de protéger à la fois les yeux et la peau fine et sensible qui en forme le contour. Optez pour des lunettes de forme enveloppante équipées de verres de catégorie 3 en général, 4 pour des conditions extrêmes (rando, ski…). Pas besoin de casser sa tirelire pour être bien protégé. Les lunettes haut de gamme peuvent être plus jolies, plus solides, apporter un meilleur confort de vision mais ne protègent pas mieux contre les UV que les lunettes en plastique achetées quelques euros en grande surface. 

Pour protéger les enfants :

  • Installez les petits à l’ombre : s’il n’y en a pas, munissez-vous d’un parasol, d’une ombrelle sur la poussette ou encore mieux, d’une tente anti-UV.
  • Habillez-les de vêtements clairs et amples
  • Donnez souvent de l’eau à boire aux enfants, même s’ils n’en réclament pas, afin de bien les hydrater.
  • Veillez à ce que vos petits portent constamment : sur la tête un chapeau pour éviter les coups de chaud, sur le nez des lunettes pour protéger les mirettes !

Pour les adultes, on ne fait pas l’impasse sur :

  • La protection des cicatrices récentes avec un stick antisolaire 50+, afin d’éviter qu’elles ne brunissent au soleil.
  • La vérification des notices de médicaments, parfums et cosmétiques : certains de ces produits sont incompatibles avec l’exposition au soleil.
  • Un minimum de sobriété : alcool et tabagisme font mauvais ménage avec le soleil. L’effet dilatateur de l’alcool et les produits toxiques contenus dans la cigarette rendent la peau plus sensible aux UV.

Si malgré toutes ces précautions vous avez brûlé gravement et que des cloques sont apparues, refroidissez votre peau avec des linges humides, ne percez pas les ampoules et portez des vêtements amples qui ne collent pas à la peau. Laissez votre épiderme se réparer. Et suivez les recommandations suivantes : aucune exposition sans une hyper protection pendant plusieurs jours.

Quelle protection pour les peaux déjà brulées ?

Une brûlure récente ne supporte aucune chaleur. Interdiction totale de l’exposer au soleil pour éviter une aggravation de l’inflammation. Sachez qu’une grande quantité d’eau est perdue par le biais de la peau brûlée, il faut donc boire en quantité suffisante.

Pour une cicatrice rose ou rouge datant de moins de 6 mois : soyez vigilant, le soleil peut avoir des effets irrémédiables sur la cicatrice. Cette dernière va bronzer et conserver une hyper pigmentation définitive. Il faut donc la protéger avec un vêtement particulièrement protecteur ou, si elle est de petite taille, avec un sparadrap opaque résistant à l’eau si vous vous baignez.

Quand la cicatrice est bien blanche, elle est seulement plus sensible aux méfaits du soleil que la peau saine. Il suffit donc d’appliquer consciencieusement de l’écran total sur la cicatrice pour qu’elle ne brûle pas.

Oui au soleil mais à petites doses !

L’exposition au soleil : des bénéfices scientifiquement prouvés …

Malgré tout, le soleil n’est pas votre ennemi ! Les rayons du soleil apportent même deux bienfaits principaux. Tout d’abord la lumière, qui régule le sommeil et l’humeur, et équilibre ainsi l’horloge interne. Ensuite les UVB qui permettent à la peau de synthétiser la vitamine D. Essentielle à notre santé, la vitamine D permet de fixer le calcium sur les os et joue un rôle prépondérant dans l’activation de nos défenses immunitaires.

… qui peuvent être obtenus sans avoir à en rougir !

Nul besoin de s’alanguir des heures sur la plage pour profiter des bienfaits du soleil ! Les activités de plein air ou une exposition raisonnable dans la matinée (avant 12h – heure légale en France métropolitaine) et/ou en fin d’après-midi (après 16h) suffisent largement à vous procurer les doses d’UV et de lumière dont votre corps a besoin. Protégé des brûlures du soleil et de leurs effets néfastes à court et long terme, profitez du soleil en toute sérénité !

Du nouveau sous le soleil ? N’hésitez pas à faire part de votre expérience et de vos remarques. Vous aiderez ainsi de nombreuses personnes à prendre conscience des dangers du soleil et à s’en prémunir.

Merci à Pierre Cesarini, directeur et porte-parole de l’association Sécurité Solaire, centre collaborateur de l’OMS.
Et au docteur Christine Paul-Loubet, dermatologue travaillant à la station thermale Avène.

A lire aussi :

Comment la peau brûlée cicatrise-t-elle ?

Quels principes actifs régénèrent la peau brûlée ?

Quelle protection solaire pour les peaux brûlées ?