Ajouter une conversation

(Taille recommandée 900x 245 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Editer la conversation

Actualites

(Taille recommandée 797 x 217 pixels, sont autorisés les formats: jpg, gif, png, poids maximum: 16Mo)

Prévention

Comment secourir une personne qui prend feu ?

Publié le 11/05/2016 à 17:00 0 12

Actualites

Votre meilleur allié pour faire face à une situation d’urgence ? La formation. Devant une personne qui prend feu, vous risquez d’être dans un état de panique telle que vous n’aurez pas forcément les bons gestes. Pour bien les mettre en œuvre, il ne suffit pas de les connaître, il faut d’abord se former. Voici ce que vous apprendrez au cours de ces formations.

Se former pour avoir les bons réflexes

Faire de l’information préventive fonctionne pour toutes les situations qui ne génèrent pas de stress ou de panique, notamment les accidents domestiques (chutes, intoxication au monoxyde de carbone…etc.). Quand des personnes sont face à une telle situation, elles peuvent encore réfléchir, se souvenir de ce qu’elles ont lu et ensuite agir. En revanche, cette mécanique ne fonctionne pas dans les situations qui génèrent un stress énorme tel qu’une personne qui s’enflamme. Dans ce genre de cas, nous sommes dans une situation d’urgence qui engendre inévitablement des gestes réflexes. Prenons l’exemple suivant : dans un avion, vous lisez les consignes de sécurité et les bons gestes à adopter en cas d’urgence. Mais si l’avion pique vers le sol à vive allure, pensez-vous vraiment que vous resterez calme et que vous appliquerez point par point ce que vous avez lu au décollage ? Rien n’est moins sur.

Pour pouvoir faire face à un événement aussi stressant, il faut être mis en situation. Des formations spécifiques existent et vous permettent de « vivre à grande échelle » ce moment déconcertant, au cours duquel il faut réagir vite sans pour autant vous mettre en danger. Vous pouvez vous former en contactant les Pompiers, La Croix-Rouge ou auprès de la Préfecture en contactant le SIDPC (site interministériel de la protection civile). Vous serez de plus formé à d’autres gestes qui sauvent (massage cardiaque, faire un garrot…). Voici en quelques points ce que vous apprendrez en formation.

Éteindre les flammes enveloppant la personne qui prend feu

Pour cela, il faut éloigner la personne de la source du feu, et éviter dans la mesure du possible qu’elle ne se débatte et se mette à courir : l’appel d’air ainsi créé attiserait les flammes. Deux solutions s’offrent ensuite à vous pour éteindre le feu sur les vêtements.

Enrouler la personne dans un tissu : vous pouvez l’envelopper dans une couverture ou un vêtement de coton ou de laine. N’utilisez surtout pas de tissu en matière synthétique qui s’enflammerait rapidement, dégagerait des gaz toxiques et collerait à la peau de la victime. L’idéal reste une couverture ignifugée. Si vous avez suffisamment de force pour déplacer la victime, faites-la rouler sur le sol, cela permettra d’étouffer rapidement les flammes.

Asperger la personne avec de l’eau n’utilisez surtout pas un extincteur à incendie. Qu’il soit à poudre ou à CO2, il aggraverait les lésions dues aux brûlures. Mieux vaut également éviter l’eau d’un robinet d’incendie armée, qui pourrait contenir des bactéries et dont la pression serait difficile à régler dans une situation d’urgence.

Refroidir les brûlures : de l’eau avant tout

Une fois les flammes éteintes, pas de temps à perdre ! Il est important de refroidir la brûlure dans les 15 minutes suivant l’accident. Pour cela, utilisez de grandes quantités d’eau tiède (l’idéal étant une température de 15 °C) et non de l’eau froide ou des glaçons, qui risqueraient de provoquer choc et hypothermie. Cet arrosage doit durer au moins 15 minutes. Il permet de modérer la douleur, de limiter l’étendue et la profondeur de la brûlure en diminuant la température de la peau, et de réduire les œdèmes qui apparaîtront lors de la cicatrisation de la plaie.

Premiers soins de la zone brûlée 

Afin de limiter les risques d’infection, il ne faut surtout pas toucher avec les doigts les lésions ; évitez tout contact d’un corps étranger avec elles. Retirez les objets que porte la victime tels que bague, bracelet, montre, chaussures qui pourraient causer des œdèmes. Enfin, si des vêtements collent aux plaies, ne cherchez pas à les arracher. En revanche, ôtez ceux qui sont à proximité des lésions, car ils agissent comme une source de chaleur pouvant accentuer la douleur.

Couvrir la victime : après le refroidissement des brûlures sous l’eau, il est impératif de réchauffer la personne brûlée. Cela peut sembler paradoxal, mais la peau brûlée ne joue plus le rôle de barrière contre le froid, et l’exposition prolongée à l’eau peut causer une crise d’hypothermie. Il est donc nécessaire de maintenir la personne au chaud sous une couverture ou un drap propre.

Alerter les secours : petit rappel des numéros d’urgence : composez le 112 depuis un portable, ce numéro est valable partout en Europe. Appelez le 18 pour alerter les pompiers, le 15 pour prévenir le SAMU. Là aussi, vous devrez faire preuve d’efficacité pour permettre aux secours d’intervenir rapidement. Donnez-leur les précisions suivantes : votre identité, le lieu et les circonstances de l’accident, le plus de renseignements possible sur la victime (son âge, son état – critique, stable ou en aggravation), décrivez enfin les gestes que vous venez d’effectuer pour lui porter secours.

Quelques gestes pour réconforter la victime

Installez la personne blessée en position semi-assise, adossée à un support : c’est dans cette attitude qu’elle se sentira le mieux, surtout en cas de détresse respiratoire et de douleurs thoraciques. Ne lui donnez rien à boire ou à manger tant que les secours ne sont pas arrivés. Bien sûr les analgésiques et autres médicaments sont également proscrits. Surveillez la victime et rassurez-la en lui expliquant les soins que vous lui avez prodigués : grâce à eux, les lésions dues aux brûlures ont été circonscrites au maximum.

Vous avez vécu une situation similaire ? Apportez votre témoignage. Votre expérience pourra aider de nombreuses personnes. Et n’hésitez pas à partager ces conseils à vos proches, ils leur permettront peut-être un jour de venir en aide à une victime de brûlures graves.

Merci au Commandant Serge Ballester, Pompier et Chef de mission Recherche des Causes et des Circonstances d’Incendie.

A lire aussi :

Où se former pour apprendre à ne pas se brûler ?

Quels accidents domestiques occasionnent des brûlures ?

Puis-je soigner moi-même une brûlure ?

Centre de Traitement des Brûlés vs hôpital ?